• Je ne sais trop que faire en ce moment.

    En le prenant avec le sourire : 

    Lawrence d'Arabie poursuit sa traversée du désert 

    ( le public suit l'histoire et ne fait aucun commentaire ! )

    et en me moquant de moi même : 

    Jeanne d'Arc frappe à la porte de monsieur Melenchon qui n'entend rien ! mdr

     

    pour revenir à des choses plus sérieuses, 

    je discute avec un ami de droite qui me dit, suite à l'intervention de melenchon à la télévision jeudi et sachant que j'ai une proximité avec le front de gauche : mais comment peux tu le soutenir, il veut des choses irréalisables, le smic à 1700e, la taxation à 100% des hautes fortunes, 60 000 fonctionnaires de plus, etc 

    attention, je n'ai pas dit que je soutenais tout ce que dit jean luc melenchon, mais monsieur melenchon dit ce qu'il veut, on ne le "refera" pas. Cela ne me dérange pas qu'il fasse des propositions même si certaines paraissent rocambolesques au moins ça bouge, cela donne une autre optique. Et il n'a pas tort sur tous les points. Il dit également que les solutions préconisées par les politiciens de droite comme de gauche n'en sont pas, qu'ils reproduisent encore et toujours un type de capitalisme qui nous mènera à notre perte. Il dit qu'il faut trouver l'argent ailleurs (que dans l'augmentation de la tva par exemple), oui. Evidemment après sur les solutions à apporter, ça se discute.

    Je suis d'accord sur les 4 fondamentaux du front de gauche, à savoir :

    1) la sixième république (pouvoir modéré du président de la république, volonté de transparence)

    2)  l'environnement (dont la sortie du nucléaire),

    3) l'Europe ( le traité de lisbonne à renégocier),

    4) le partage des richesses (un secteur bancaire public, un encadrement de la finance)

     


    votre commentaire
  • Revenons au mois de mars dernier. En ce temps-là, mr chassaigne (pc) s'était déjà porté candidat pour représenter le front de gauche. jean-luc melenchon ne s'était pas encore présenté, il disait rechercher des candidatures. Il avait approché clémentine Autain dans ce but mais elle avait décliné l'offre. Pour ma part, je déposais officiellement une candidature que j'adressais aux dirigeants du pcf-front de gauche, les candidatures étant ouvertes à des personnes qui ne sont pas obligatoirement issues du pc, du pdg ou de la gauche unitaire mais qui se retrouvent dans le programme commun mis en place, ce qui est mon cas et ce que je précisais dans ma demande.

    j'essaie de vous raconter les choses par le menu. J'attendais une convocation, ou pour le moins une réponse (même dans les termes : vous ne correspondez pas..) ou un simple accusé de réception ! (sourire) Rien ne vînt. Avril, mai, je continue à aller aux réunions, les mois passent et visiblement on ne veut pas même m'écouter. Monsieur Melenchon, un des dirigeants du fdg avec martine billard, finit par s'inscrire dans la course aux présidentielles. Il y a également trois autres candidats. Deux seront déboutés, le troisième (du pc) sera retenu pour le vote organisé par les instances du pc au mois de juin. Et je reste dans l'expectative.

    j'ai peut être eu tort de penser que je finirais par me faire entendre, je n'ai pas été assez rapide dans le jeu contre la montre. En même temps, au départ je trouvais melenchon pas si mal, et d'autre part, c'est une énorme responsabilité qui fait que j'aimerai mieux être épaulée que combattue. C'est d'alleurs ce que j'avais précisé en posant la candidature : il ne s'agit pas de concurrence mais d'alliance. Mais tout le monde ne l'entend pas forcément comme cela. Donc je n'insiste pas. Jean luc melenchon est choisi de préférence à andré chassaigne. 

    finalement, je vais dire une chose qui va ensuite paraître toute simple et pourtant : 

    monsieur melenchon s'emberlificote dans les sondages, proclamant qu'il a + de voix qu'on ne pense, admettons même qu'il en aie 15%, j'ai une toute autre façon de percevoir les choses mathématiquement  il draine 15% dont une grosse partie de communistes, les possibilités d'agrandissement sont réduites, pour avoir 5% de plus et passer la barre, il faudrait peut être faire appel à un ami ? je ne sais pas. Mais je vois que ça ne va pas aller et ce n'est pas une attaque personnelle, c'est une question d'électorat. Si chacun représente un peu, par addition... sinon on ira voter hollande. Et ils vont le sortir au bénéfice des écologistes, je vois ça d'ici, il pourra toujours tempêter

    je ne suis pas opportuniste, juste réaliste : une candidature sans étiquette alliée fdg, portée par une femme, du nord (ce qui représente Paris en voix, et si le nord va, Paris suivra) si vous voyez ce que je veux dire. Je ne me pose pas la question est ce que ça m'arrange ou pas, je me dis que s'il le faut pour la cause. C'est une proposition, après je ne prends pas les décisions

    Le vote organisé par le pc en juin était à titre consultatif, il n'est pas définitif selon les statuts.


    votre commentaire
  • Et encore sur la loi de finances : parmi les réformes, il est inscrit que désormais s'il veut porter plainte, le contribuable va devoir payer un timbre fiscal de 35e (sauf certains cas, par exemple personne surendettée) Je ne sais pas si le but est d'alléger les tribunaux : Bonjour madame, votre mari vous bat, veuillez payer 35e. Il est parfois difficile d'obtenir que les personnes portent plainte alors si en plus il faut payer...

    Je vous parle de la Libye, de la loi de financement, j'oublie de vous parler politique


    votre commentaire
  • Reprenons. concernant la loi de finances, ce qu'il est advenu

    ------

    Le lundi 13 juin l'assemblée était informée de ce qui se jouait sous le projet de loi (un avantage électoral non négligeable). Le lendemain 14 juin une séance de « questions au gouvernement » était prévue, réunion  intéressante. Ce jour-là malgré une absence remarquée des principaux acteurs (mme lagarde était partie en tournée fmi, le ministre du budget était retenu au sénat, mr fillon ailleurs) il y eut du "rififi" : des pancartes furent brandies, des gens quittèrent la salle... Malheureusement, le vote était clos depuis le vendredi précédent (à 2 heures du matin d'où les 77 voix pour et les 500 abstentions). Impossible de revenir là dessus.

    Le texte passe donc au sénat. L'information se répand peu à peu. Entretemps nous voyons Mr Baroin, qui avait porté en définitive cette loi, abasourdi, il semble qu'il n'aie pas vu la face cachée du projet qui n'en existe pas moins. En dehors d'être une loi de financement, c'est une loi qui favorise le futur candidat sarkozy. Rappelons que nous parlons ici d'allegements qui avoisinent pour chaque foyer fiscal les 100 000 euros, de beaux cadeaux de fin d'année. Il est à remarquer que cette loi faisait partie du projet de 2007 lors de l'accession à la présidence mais la proposer à cette heure, en toute fin de mandat, en modifie totalement le sens. (d'autant plus que depuis la crise est passée par là )

    Le sénat rend son verdict et le 23, la loi est adoptée. descriptif du résultat :

    les ump comptent 147 têtes. Qui votent tous dans un bel ensemble pour.

    Les socialistes (115) ont tous voté contre ainsi que le groupe des communistes, républicains, citoyens et parti de gauche (24 contre)

    rassemblement démocrate social et europeen ; 13 contre, 4 pour, 1 abstention

    union centriste : 21 pour, 8 abstentions

    sénateurs sans groupe : 7 pour, 1 abstention

    Ce qui donne au total : 152 contre, 177 pour.

    Et voilà, cela a fonctionné. A noter que le sènat peu après déclarera que les sénateurs déplorent les conditions de leur exercice, ils signalent une avalanche de lois, un temps de réflexion restreint, des veilles tardives qui nuisent au bon fonctionnement de l'institution.

    Et pendant ce temps là, monsieur sarkozy, en Allemagne, est très affairé... Il mettra plus d'une semaine (une éternité !) pour revenir, en passant par la Belgique. Il ne rentrera même pas pour aller au Bourget où il y a pourtant des ventes records à s'arroger. Il revient enfin pour servir un discours qui ne va pas convaincre. La "conférence du grand emprunt", dont on ne peut visionner de copie, pour une fois, lui qui a tendance à se multiplier. Il est difficile de dire qu'il ne sait pas et c'est pourtant ce qu'il va tenter de faire, puis il émet que ce sont là des idées folles, émanant d'opposants et que c'est donc simplement une question de lynchage politique. il semble plutot que le coup aie été monté de longue date pour plaire à son électorat juste avant les élections.. à un moment il a presque eu l'air de dire que c'est normal et qu'un autre ferait pareil à sa place, je ne crois pas, non. Et les lois ne sont pas faites à ces fins.

    je pense qu'il est possible que monsieur sarkozy utilise les nouvelles techniques de communication et la notion de "pions blancs". On utilise une personne dite "blanche" qui de bonne foi est convaincue de l'utilité du projet Par exemple mr le ministre du budget est sincèrement convaincu qu'il faut alléger l'isf, de fait on lui demande ou mieux : il obtient de porter le projet, il va alors avoir l'accent de la vérité pour convaincre autour de lui, il n'a pas perçu le reste, il n'est juste pas au courant (et ne divulguera rien. pas besoin qu'il se taise !). Technique admirable pour se défausser le cas échéant, n'est-il pas 

    une sensation désagréable, c'est légal mais à la limite de la légalité


    votre commentaire
  • J'ai fait un raccourci mais cela revient au même sauf qu'il y a + de de foyers bénéficiaires à prendre en compte. Récapitulons.

    Le seuil de l'ISF passe de 800 000 de patrimoine à 1,3 million d'euros ce qui correspond à 300 000 bénéficiaires sortis de cet impôt (voire 500 000 dit mr Baroin)

    De plus, un nouveau barême de l'ISF s'applique :

    - baisse de 0,55% à 0,25% pour un patrimoine net de 1,3 à 3 millions

    - baisse de1,8% à 0,5% pour un patrimoine supérieur à 3 millions Ce qui donne 30 000 foyers

    Nous adjugerons à environ 600 000 concernés.

    Il se met à dos quelques très riches avec la fin du bouclier fiscal (mais pas tout de suite) par contre il y a beaucoup de contents. Ou plutôt il y aura.

    et soit disant cela s'équivaudrait ce qui est invérifiable. Et rappelons que le bouclier fiscal n'est pas prévu pour cette année donc perte sèche.

    Et les moins riches ? Ils vont être contents de la suppression du bouclier fiscal réclamé à sarkozy (on a gagné, il a supprimé ) et pas contents de l'allègement mais c'est l'assemblée qui va payer les pots cassés car c'est elle qui a voté ( cela permet de se défausser)

    600 000 foyers au bas mot de gens forcément influents donc qui seront enclins à voter pour qui, surtout que les impôts vont arriver à quel moment? Juste avant les élections, tiens donc, et ceux-là sont des gens qui votent, et des gens qui votent ou votaient traditionnellement à droite.

    on est en campagne ! Tout bénéfice, une campagne sans débourser un sou sur le dos de la république et sur celui des assemblées en plus ! Joli travail, je discrédite tout le monde et il y aura encore des gens pour se réjouir de la fin du bouclier et même (c'est prévu) on le mettra tout de suite s'il le faut (regardez làààààà, il faut corriger lààààà discutons plutôt d'un amendement ) bien que fin 2012 ce serait forcément mieux pour ne pas fâcher le contribuable

    Beaucoup mieux que les 300 euros de kadhafi ! De la haute volée

    Dans un foyer, combien de personnes votent?

    Admettons 3 par foyer (soit 1,8millions de votants) plus leur influence sur leur famille, leur entourage, vu qu'ils vont être enclins à en parler, disons environ 3 millions de personnes sur 20 millions qui votent....

    Jolie opération ! Belle instrumentalisation sans y toucher et en retirant les bénéfices tous azimuts. Le cadeau de fin d'année , bien vu !

    Ce que ça coûte mais il s'en moque complètement, les chiffres on leur fait dire ce qu'on veut. Il y a à gager que ceux qui n'ont rien eu vont avoir leur pitance, mais il faut attendre un peu, augmentation en vue (en puisant dans la caisse, le puits sans fond )

    une vaste opération de propagande sous vos yeux, messieurs

    et avec votre aval

    impeccable

    on voit bien que ce n'est pas la question d'être pour ou contre l'allègement de l'isf qui se joue, peut être dans une période plus propice et en fonction d'autres paramètres (vers un impôt évolutif) réellement calculé pour le bien de la chose publique (res publica)

    hé oui, dans toute sa splendeur ….j'avoue que là je suis bluffée de voir jusqu'à quel point


    votre commentaire