• otages au niger

    11/01/2011

    Selon un sondage, + de 70% des gens sont favorables à une intervention pour des otages. Mais quelle était la question posée? Car si on pose : préférez vous rester les bras croisés, forcément on sera enclin à répondre : non, je préfère intervenir. on ne dit pas : au péril de sacrifier des vies. Les sondages, parfois on leur fait dire ce qu'on désire.

    sur les otages au Niger, personnellement je ne suis pas très favorable aux opérations militaires (que mr Fillon baptise d'opérations de "sauvetage", ce terme ne m'a pas l'air de convenir dans le cas précis). Il faut récupérer les otages, soit, mais en même temps, il faut un otage vivant. Et là il y eut deux morts, deux jeunes qui n'étaient pas là au bon moment. Fillon dit que l'un est mort d'une balle "qui n'était pas perdue", on se demande donc logiquement si les ravisseurs ne les ont pas exécutés. Puis revirement le lendemain, on attend l'autopsie, ce pourrait être une de nos balles (et il y aurait des brûlures). Opération réussie, donc...

    Même s'il y a rançon, l'argent ça va, ça vient, cela pose quelques problèmes diplomatiques mais ils sont vivants. Mais ce n'est pas seulement pour cette raison mais aussi pour les faits antérieurs : je me réfère à l'opération précédente, où il y avait eu en quelque sorte trahison vu du côté des ravisseurs puisqu'il y a eu attaque au moment de négociations (où ils étaient censés être en trêve). Les autres pays tels l'Allemagne qui avaient eux aussi des otages ont d'ailleurs fait remarquer qu'on mettait aussi la vie de leurs otages en jeu. Les ravisseurs ont perdu plusieurs des leurs dans cette opération et ont donc prévenu que si cela se reproduisait ils n'hésiteraient pas à passer les otages par les armes.

    Nos dirigeants ont l'air si sûrs d'eux, mais comment peuvent ils penser que nous allons éradiquer les groupuscules islamistes? Même l'Algérie n'y arrive pas ! Et pourtant ce n'est pas faute de répression mais il y a toujours ponctuellement un attentat. De plus, avec la crise en algérie et en tunisie, ce pourrait être des foyers de recrutement, on le sait bien on voit ce qu'il se passe chez nous, les extrèmes se renforcent, c'est toujours comme ça en temps de crise. Alors ce n'est pas le moment d'aller titiller avec la présence française au Sahara.(sur al jazeera, le tf1 de l'orient, la question est : la france profite t'elle de cette opportunité pour « s'incruster » dans les territoires, ce n'est pas ce que nous entendons chez nous, on ne voit pas les choses de la même façon) En France certains ont un discours qui m'énerve, qui est « on attaque nos valeurs, on attaque la démocratie » ils sont complètement à côté du sujet

    Michèle Alliot-marie je ne sais pas si c'est le meilleur poste pour elle, elle est trop carrée, trop droite, avec une pensée très cartésienne, il lui faut des ministères tels la défense, la justice. Elle propose qu'on aille aider les pays à se battre contre les groupuscules (fr3 questions au gouvernement 11/01). c'est bien gentil de proposer cela mais je crois qu'il vaut mieux ne pas se mêler, mieux vaut pour le moins ne pas le dire publiquement mais par voie interne. Aucun autre pays ayant des otages n'a proposé d'aide non plus. Et puis mêlons nous de nos histoires, ça risque d'être mal pris bien qu'elle pense sincèrement « rendre service ».

    tout ce que je vois c'est qu'il y a 2 morts, point. 2 familles éplorées. Et il n'y a pas de retour en arrière. Ne pas céder au chantage, dit mr sarkozy, sauf que nous avons tous cédé et que c'est normal (autriche, allemagne, italie...) on rachète ou on échange, ce n'est pas génial oui mais ils vivent. Je ne dis pas qu'il ne fallait rien faire mais je dis qu'il fallait y aller mollement, précautionneusement. Autant dire tant pis, récupérons toujours des indices sur le mode opératoire pour la prochaine fois.

    12/01

    Ce midi au jt le présentateur disait que deux voitures des ravisseurs sur 3 avaient été incendiées, ça laisse peu de possibilités pour les otages également. Pas très claires, les explications. Des balles mais on ne sait pas à qui elles appartiennent, ça devrait pourtant être défini, à moins que nous possédions les mêmes armes que les rebelles? Il y aurait des prisonniers qui finalement seraient des gendarmes nigériens qui auraient été pris en otages houla. Et ce soir, nous sommes passés à autre chose, la Tunisie, un événement chasse l'autre.

     


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :