• à propos des troubles à st aignan, grenoble et autres remarques

    1) retraite 60-62 ans

    2) tant que nous y sommes (l'écrivain, entre fiction et réalité)

    3) à propos de Saint Aignan, Grenoble et autres remarques

    4) suite

    ______________________

    3) à propos des troubles à st aignan, grenoble et autres remarques

    2 gendarmes voulant intercepter une voiture, 2 accidents graves où le véhicule accélère (Saint Aignan, Thélus). Dans le premier cas, le passager est tué, des émzeutes s'ensuivent. Dans le second un gendarme est percuté, il est dans un état grave. A Grenoble, suite à un tué dans une course poursuite (il avait braqué un casino), plusieurs jours de violences urbaines.

    je crois qu'on "ennuie" un peu trop les gens et que nous ne sommes qu'en 2010 il ne faut pas demander en 2012. Grenoble, puis Saint Aignan pour cette semaine de vacances, le ministre va envoyer des renforts, oui, encore, mais quand ça va se mettre à tourner ? comment va t'il faire? Il va faire une liste, a t'il annoncé oh la bonne idée !! (la grossière erreur, clamer : je vais faire une liste des communes sensibles et éradiquer tous ces voyous, ils vont tous vouloir être dans le palmarès et passer à la télé)  c'est dit crûment mais je n'aime pas les affrrontements inutiles. On dit qu'il est là pour récupérer les voix de l'extreme droite, je veux bien mais il ne faut pas attiser, attention il y a du monde qui écoute. Mieux vaut prévoir que guérir

    et donc je prends un exemple, l'histoire des zones inondables. Un reportage dans le sud sur les gitans installés sur des terres achetées en un temps où ce type de zones n'existait pas donc ils n'étaient pas prévenus au départ. On sait toujours bien que la rivière peut déborder, dans le cas présent de 50cm à 1m. Certains ont construit en durs, d'autres ont des caravanes. Donc ils sont là depuis 20 ans mais le maire a changé depuis deux ans et il veut appliquer la nouvelle loi, forcément c'est le tollé ! Le maire emmène les journalistes en avion pour se rendre compte, en fait c'est assez désertique mis à part eux, ce sont d'anciennes terres achetées à des agriculteurs qui ne cultivaient plus. Et il dit « ces gens, dans leur culture, ils vivent sans souci du lendemain. » et bien sûr, on ne peut pas faire ça. Mais pourquoi? Après tout, chacun vit comme il veut. Maintenant ils sont prévenus, il faut trouver des concessions mais imposer, interdire, donner l'ordre de détruire les maisons (sans parler du relogement obligatoire or la mairie n'a rien proposé en échange, ce qui devrait être un préalable) Désormais ils savent, et s'il arrive un pépin, il faut signer des décharges, limiter le bail par exemple ou organiser un rachat de terre, avant tout proposer le relogement, non ? mais là on emm... le monde 

    Comme pour les paillottes

    soit disant elles dégraderaient le paysage, c'est vrai que ce n'est pas toujours beau mais je fais remarquer qu'il y a des clients qui aiment bien manger au bord de la plage, je pourrais même en faire partie, pas tout le temps et pas partout bien sûr, quelque chose d'encadré, là c'est rasé sans discussion possible. Et la plage du martinez, ils ne la suppriment pas ? Ben pourquoi? Je me demande si la france ce n'est pas aussi ça, les vendeurs sur la plage. à des endroits précis, pourquoi pas ce n'est pas forcément désagréable ces petits métiers. Les écologistes? Il en faut pour tous les goûts. Du moment que c'est nettoyé. On ennuie les gens pour rien

    Donc il ne faut pas risquer sa vie parcequ'un ministre monte à la tribune.

    C'est la paupérisation qui fait ça aussi. Je sais, ce n'est pas une raison/une justification. C'est un fait. Il y a un ras le bol dans l'opinion et ça favorise les comportements à risque.

    Si il ne se calme pas, bientôt il n'aura plus assez de mains, hortefeux

     

    --------------

     

    ça va aller, ça va aller....

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :